Une nouvelle conférence de presse de Solidarité Migrants Réfugiés

Les tentes des réfugiés sur le parking Arenes

Une conférence de presse du Collectif Solmiré se tiendra ce jeudi 8 février à 10h, suite aux réponses écrites du Maire de Besançon et de ses Adjoints.

Le Collectif Solmiré (Solidarité Migrants Réfugiés), qui, depuis mi-octobre 2017, accueille 2 fois par jour des demandeurs d’asile à la rue dans un local « réquisitionné », est convoqué devant le TGI mardi 13 février à 9h30, en vue de son expulsion.

Rien n’aura permis de mettre fin à cette procédure d’expulsion intentée par la SAIEMB, société bailleur dont la Ville de Besançon est l’actionnaire majoritaire : ni la demande de bail locatif, ni celle d’une intercession de la mairie, ni la sollicitation des élus municipaux, toutes nos tentatives pour trouver une solution amiable seront restées vaines.

 

Les autorités locales, administratives et politiques, sont restées sourdes et aveugles devant la situation des demandeurs d’asile que le dispositif des CADA ne prend pas en charge.

Depuis la mi-octobre, ce sont plus de 100 personnes qui ont eu et ont encore recours au Bol d’R pour se préparer à manger, laver leur linge, accéder à une douche, à des toilettes, trouver un accueil bienveillant dans un lieu chauffé et chaleureux, où les enfants se plaisent à jouer et oublier temporairement les conditions inhumaines de survie qui leur sont imposées, à eux et à leurs parents, en plein centre de Besançon.

Les familles trouvent aussi dans la solidarité citoyenne des toiles de tentes, matelas, couvertures, palettes et bûches de bois pour passer les nuits sous des abris de fortune au campement d’Arènes.

Ce soir encore, lundi 5 février, alors que la température extérieure va descendre au-dessous de zéro, pas moins de 4 familles, dont 9 enfants en bas âge, et de jeunes gens isolés, vont tenter de survivre jusqu’à l’aube. Le Préfet ne semble pas juger utile de déclencher le plan grand froid pour les mettre à l’abri.

C’est parce que ce scandale se perpétue depuis des mois, parce que les autorités, qu’elles soient préfectorales ou municipales, demeurent dans le déni de réalité le plus odieux face à ce que vivent quotidiennement des êtres humains en profonde détresse, que le Collectif Solmiré invite les journalistes, photographes et cameramen à venir se rendre compte par eux-mêmes, jeudi 8 février à 10h, au campement du parking d’Arènes, que, derrière les bâches et les installations d’infortune pour se protéger du froid, il y a des êtres de chair et de sang qui ont vraiment besoin d’aide et d’un toit.

Le Collectif Solmiré (Solidarité Migrants Réfugiés) sur Facebook :
www.fb.com/SOLidarité-MIgrants-REfugiés-Besançon-1214963465211357

Publicités