CBD : Le cannabis, le chanvre indien : un médicament d’avenir

Le CBD, un médicament d'avenir qui existe depuis des siècles : quelques explications ... Si l'on se souvient par exemple de notre vie à cinq ans, comme étant quelque chose de merveilleux, c'est que le système endocannabinoïde s'est chargé d'effacer tous les éléments nocifs à notre système émotionnel.

CBD : Le cannabis, le chanvre indien : un médicament d’avenir

Si l'on se souvient par exemple de notre vie à cinq ans, comme étant quelque chose de merveilleux, c'est que le système endocannabinoïde s'est chargé d'effacer tous les éléments nocifs à notre système émotionnel.

Nous avons donc un souvenir du passé plus positif que la réalité, ce qui est nécessaire pour contrôler nos émotions.

Ceci est le rôle physiologique du système endocannabinoïde.

Et ce rôle de gardien, le système endocannabinoïde semble le jouer dans tous les compartiments de notre physiologie.

L'anandamide et son récepteur sont majoritairement présents dans notre cerveau.

Mais tout un jeu de clés et de serrures différentes a été identifié dans le reste du corps, une sorte de dispositif de rééquilibrage et d'apaisement général.

Le système endocannabinoïde est partout, et il intervient aussi bien dans la régulation du sommeil, de la digestion, que des réactions inflammatoires ou du système nerveux.

En France, le cannabis a débarqué au 19e siècle dans les valises des botanistes qui rentraient d'expédition scientifique et c'est un psychiatre qui l'a rendu célèbre dans le pays Jacques-Joseph Moreau de Tours.

À la suite d'un voyage de plusieurs années (de 1836 à 1840) en Orient, il découvre les effets du chanvre indien (cannabis) et les étudie pour appuyer sa conception de la folie qu'il avance comme un délire identique au rêve.

Ce monsieur qui était un jeune psychiatre avait consommé du cannabis et surtout il était, comme on pourrait l'appeler maintenant, connu pour fréquenter des beaux milieux.

Alors il a commencé à faire découvrir la consommation du cannabis (THC, CBD) à ce qu'on pourrait appeler les décideurs.

Et la "jet set de l'époque", c'étaient des médecins, des écrivains, des philosophes, des gens de pouvoir...

Et donc à cette époque nous avions une perception qui était extrêmement positive du CBD, il était paré de toutes les vertus.

A l'époque il n'y avait que l'opium pour apaiser la douleur, l'opium était efficace, mais les malades devenaient accros, alors le THC s'est fait une place de choix comme antalgique de substitution.

Le médecin de la reine Victoria, lui, donnait du cannabis et lui prescrivaitdu CBD pour alléger ou pour diminuer les souffrances et les douleurs liées aux menstruations célèbres et douloureuses de la reine Victoria.

Après que la composition de la plante ait été chimiquement et biologiquement identifiée, nous devions comprendre comment elle agit.

C'est la première étape qui a été franchie par une américaine Helen Oled

Elle a découvert qu'il existait en nous un récepteur, ce récepteur est activé par le THC, c'est donc là où nous avions découvert un nouveau mécanisme.

Un mécanisme complètement nouveau

Autrement dit exactement comme une clé qui se glisse dans une serrure, le THC se fixe sur ce récepteur présent à la surface des cellules cérébrales. La clé tourne dans la serrure et déclenche une réaction en cascade qui prend le contrôle de l'activité des neurones.

Mais la découverte soulève une interrogation déconcertante : Par quel hasard notre cerveau est il doté de récepteurs au cannabis ?

Serions nous naturellement prédestinés aux paradis artificiels ?

Il n'y a pas un récepteur dans notre cerveau parce qu'il existe une plante ! le récepteur existe car nous fabriquons nous mêmes des molécules qui activent ce récepteur quand et lorsque nous en avons besoin

C'est son compagnon de recherche qui va mettre la main sur ce composé l'anandamide.

Il s'agit de la clé originale fabriquée par notre propre corps. Elle actionne la même serrure que le THC, en fait celui-ci ne fait que mimer l'action naturelle de l'anandamide.

D'après les derniers résultats obtenus dans un laboratoire de biologie de l'université de Madrid, le THC et le CBD ont aussi le pouvoir de tuer les cellules cancéreuses chez la souris ! (une découverte réalisée par hasard).

En réalité nous ne cherchions pas du tout ce que nous avons découvert, nous étions en train d'étudier les effets du cannabis sur le système nerveux et il se trouve que pour cela nous utilisions des cellules cancéreuses.

Plus d'infos sur le chanvre indien et les bienfaits du CBD ici ; http://bit.ly/power-cbd

Articles Populaires

Partager Leenkus

Partager Facebook